Je veux tout savoir

Cube de Necker

Pin
Send
Share
Send


Le cube Necker: un cube filaire sans repères de profondeur.

le Cube de Necker est une illusion d'optique qui consiste en une représentation bidimensionnelle d'un cube filaire tridimensionnel. C'est l'une des nombreuses figures bien connues qui, pour le spectateur, alternent entre des perspectives également possibles de l'objet représenté. Ces dessins sont connus sous le nom de figures ambiguës. Les figures impossibles, comme le cube impossible, le triangle de Penrose et le blivet, sont une classe spéciale de figures ambiguës dans lesquelles des parties de l'image qui ne sont pas ambiguës sont dessinées dans des perspectives incompatibles. D'autres figures ambiguës qui impliquent des changements de contenu, pas seulement de perspective, incluent le lapin-canard de Joseph Jastrow et le vase Rubin.

Les figures ambiguës offrent de précieuses opportunités de recherche sur la perception, car l'apport sensoriel aux yeux reste constant mais les informations perçues par le spectateur changent. L'interprétation générale de ces événements est que la perception n'est pas un processus passif d'entrée sensorielle qui se traduit par une perception directe du "monde réel" à l'extérieur, mais plutôt que le percepteur crée activement des interprétations raisonnables de l'entrée basée sur l'expérience passée ainsi que sur le plan biologique. processus programmés. Le cube Necker et d'autres figures ambiguës offrent à la fois des opportunités de recherches précieuses sur les processus de perception humaine et de procurer joie et fascination à beaucoup par leur inclusion dans des œuvres d'art, montrant la fascination sans fin de l'humanité pour le créatif et l'insolite. De tels cas peuvent également nous aider à réaliser que nos propres perceptions peuvent être limitées ou différentes de celles d'une autre personne qui regarde la même chose.

Découverte

Le cube Necker a été décrit pour la première fois en 1832 par le cristallographe suisse Louis Albert Necker, qui a observé que des formes cubiques ambiguës pouvaient changer spontanément de perspective. Necker a d'abord décrit ses conclusions dans une lettre à Sir David Brewster. Bien qu'un cube soit généralement utilisé pour illustrer l'illusion, Necker a d'abord utilisé un rhomboïde.1

La description

Une interprétation possible du cube Necker, souvent considérée comme l'interprétation la plus couranteL'autre interprétation

Le cube Necker est un dessin ambigu d'un cube filaire. Dessiné en perspective isométrique (les bords parallèles du cube sont dessinés sous forme de lignes parallèles), il n'y a aucun indice pour déterminer si une ligne se croise devant ou derrière une autre. Cela crée une situation ambiguë où il y a deux orientations possibles du cube en trois dimensions. Lorsqu'une personne regarde un dessin du cube Necker, il semble souvent basculer entre les deux interprétations valides (un effet souvent appelé perception multistable).

Explication

En raison de l'ambiguïté du dessin au trait, le cerveau choisit une interprétation des parties ambiguës qui rend l'ensemble de la figure cohérent. Il est rare que l'on voit une interprétation incohérente du cube; le cerveau choisit l'une des deux interprétations qui seraient possibles dans le monde tridimensionnel. (Une version du cube Necker où les bords se croisent de manière incohérente se trouve dans le cube impossible.)

Lors de la visualisation du cube Necker, les gens voient le plus souvent la face inférieure gauche comme étant en face. C'est peut-être parce que les gens voient les objets d'en haut plus souvent que d'en bas. Lorsqu'il a le choix, le cerveau choisit l'interprétation qui correspond le mieux à l'expérience quotidienne. Il est intéressant de noter que Sidney Bradford, aveugle depuis son plus jeune âge mais retrouvant la vue après une opération à 52 ans, n'a pas perçu l'ambiguïté des observateurs à vision normale. De plus, Bradford n'a pas pu percevoir la profondeur de l'illusion, ce qui soutient l'idée que le cerveau interprète des images visuelles basées sur des expériences passées.2

Cube de Necker à gauche, cube impossible à droite.

Il est prouvé qu'en se concentrant sur différentes parties de la figure, on peut forcer une perception plus stable du cube. Aux coins diagonalement opposés du rectangle au centre de la figure se trouvent deux «jonctions en Y». En se concentrant sur la "jonction en Y" dans le coin supérieur droit du rectangle central, la face inférieure gauche apparaîtra comme devant. En se concentrant sur la jonction inférieure, la face supérieure droite apparaîtra comme devant (Einhauser et al., 2004).

Le cube Necker a mis en lumière le système visuel humain. Le phénomène a servi de preuve que le cerveau humain est un réseau neuronal avec deux états stables interchangeables également possibles.3

Applications

Le cube Necker, comme de nombreuses illusions perceptuelles et visuelles, est utilisé pour approfondir l'étude de la façon dont le cerveau et le système visuel perçoivent et interprètent les informations.

De plus, le cube Necker est souvent utilisé comme exemple en épistémologie (l'étude des connaissances). Le cube Necker aide à fournir une contre-attaque contre le réalisme naïf, également connu sous le nom de direct ou bon sens le réalisme, qui déclare que la façon dont nous percevons le monde est la façon dont le monde est réellement. Le cube Necker semble réfuter cette affirmation parce que nous voyons l'un ou l'autre des deux cubes, mais vraiment, il n'y a pas de cube du tout: seulement un dessin en deux dimensions de douze lignes. Nous voyons quelque chose qui n'est pas vraiment là, réfutant ainsi (prétendument) le réalisme naïf. Cette critique du réalisme naïf soutient le réalisme représentatif.

Remarques

  1. ↑ Richard Gregory, «Illusions perceptuelles et modèles cérébraux» Proc. Royal Society B 171 179-296. Récupéré le 3 janvier 2008.
  2. ↑ Richard Gregory et J. G. Wallace. "Recovery from Early Blindness" 1963. Experimental Psychology Society Monograph No. 2. Récupéré le 3 janvier 2008.
  3. ↑ David Marr, Vision: une enquête informatique sur la représentation humaine et le traitement de l'information visuelle (W.H. Freeman 1983 ISBN 0716715678).

Les références

  • Einhäuser, Wolfgang, Kevan A. C. Martin et Peter König. 2004. Les changements de perception du cube Necker sont-ils liés à la position des yeux? Journal européen des neurosciences 20 (10), 2811-2818. Récupéré le 3 janvier 2008.
  • Fineman, Mark. 1996. La nature de l'illusion visuelle. Publications de Douvres. ISBN 0486291057
  • Frith, Chris. 2007. Prendre une décision: comment le cerveau crée notre monde mental. Blackwell Publishing Limited. ISBN 1405160225
  • Gregory, Richard L. 1997. Oeil et cerveau. Princeton University Press. ISBN 0691048371
  • Robinson, J.O. 1998. La psychologie de l'illusion visuelle. Publications de Douvres. ISBN 978-0486404493

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 14 novembre 2018.

Voir la vidéo: The Necker Cube (Décembre 2020).

Pin
Send
Share
Send