Je veux tout savoir

Pablo Neruda

Pin
Send
Share
Send


Pablo Neruda (12 juillet 1904-23 septembre 1973) était le nom de plume du poète chilien Ricardo Eliecer Neftalí Reyes Basoalto. Neruda est considéré comme l'un des plus grands poètes du XXe siècle et l'une des figures les plus influentes de l'histoire de la littérature latino-américaine. La poésie de Neruda est réputée pour ses images fantastiques et son utilisation surréaliste de la langue, formant un lien essentiel entre le mouvement surréaliste de l'Espagne du début du XXe siècle et le réalisme magique de ce dernier XXe siècle en Amérique du Sud.

Le surréalisme était une tentative de puiser dans l'inconscient, de produire une œuvre d'art onirique qui explorait la vérité qui était «surréaliste» ou au-delà de la réalité. Le réalisme magique était un mouvement littéraire de la seconde moitié du XXe siècle, particulièrement associé aux auteurs latino-américains, qui introduisait certains éléments «magiques» ou fantastiques dans un cadre par ailleurs réaliste.

Comme de nombreux intellectuels de son époque, Neruda était un gauchiste engagé qui soutenait Staline, mais plus tard déçu par les révélations de l'appareil totalitaire de gouvernement de Staline, Neruda restait un communiste engagé qui soutenait le président socialiste chilien Salvador Allende peu de temps avant la mort du poète. Contrairement aux socialistes européens, Neruda a été affecté par la scission non seulement entre l'Est et l'Ouest, mais entre le Nord et le Sud et les inégalités économiques que le socialisme a promis de corriger.

La poésie de Neruda a directement influencé un grand nombre d'écrivains sud-américains, dont Gabriel Garcia-Marquez, Julio Cortazar et Isabel Allende. Neruda a remporté le prix Nobel de littérature en 1971, un prix controversé en raison de son soutien à Staline et de ses sympathies communistes de longue date.

La vie

Les premières années

Pablo Neruda est né à Parral, une ville de la province de Linares, à quelque 350 kilomètres au sud de Santiago du Chili. Son père, José del Carmen Reyes Morales, était un pauvre employé des chemins de fer; sa mère, Rosa Neftalí Basoalto Opazo, était une institutrice décédée deux mois après sa naissance. Neruda et son père ont rapidement déménagé à Temuco, où son père a épousé Trinidad Candia Marverde, la femme avec laquelle il avait engendré un enfant neuf ans plus tôt, un garçon nommé Rodolfo. Neruda a également grandi avec sa demi-sœur Laura, l'un des enfants de son père par une autre femme.

Le jeune Neruda s'appelait "Neftalí", le deuxième prénom de sa défunte mère. Son père s'est opposé à son intérêt pour l'écriture et la littérature, mais il a reçu des encouragements de la part d'autres personnes, dont Gabriela Mistral, qui dirigeait l'école locale de filles à cette époque, et a ensuite remporté le prix Nobel de littérature. Son premier travail publié était un essai pour le quotidien local, La Mañana, à l'âge de 13 ans. En 1920, quand il a adopté le pseudonyme de Pablo Neruda, il était un auteur publié de poésie, de prose et de journalisme.

Poèmes de Veinte

L'année suivante (1921), il s'installe à Santiago pour étudier le français à l'Université du Chili avec l'intention de devenir professeur, mais se consacre bientôt à plein temps à la poésie. En 1923, son premier volume de vers, Crepusculario ("Livre des crépuscules"), a été publié, suivi l'année suivante par Veinte poemas de amor y una canción desesperada ("Vingt poèmes d'amour et une chanson de désespoir"), un recueil de poèmes d'amour controversés pour leur explicitation. Les deux œuvres ont été acclamées par la critique et ont été traduites dans de nombreuses langues. Au fil des décennies, Poèmes de Veinte vendrait des millions d'exemplaires et deviendrait l'œuvre la plus connue de Neruda. Poèmes de Veinte illustre le style de Neruda d'imagerie surréaliste, presque magique, ainsi que son utilisation gracieuse de vers libres et non mesurés. Voici, à titre d'exemple de ce style ancien, le début du poème d'amour intitulé Ah l'immensité des pins:

Ah l'immensité des pins, le murmure des vagues se brisant,
jeu lent des lumières, cloche solitaire,
crépuscule tombant dans tes yeux, poupée jouet,
coquille de terre, en qui chante la terre!

La réputation de Neruda grandissait à l'intérieur et à l'extérieur du Chili, mais il était en proie à la pauvreté. En 1927, désespéré, il prend un consulat honoraire à Rangoon, alors partie de la Birmanie coloniale. Plus tard, il a travaillé à Ceylan, Jakarta et Singapour. À Jakarta, il a rencontré et épousé sa première femme, une grande employée de banque néerlandaise nommée Maryka Antonieta Hagenaar Vogelzang. Pendant son service diplomatique, Neruda a lu de grandes quantités de poésie et expérimenté de nombreuses formes poétiques différentes. Il a écrit les deux premiers volumes de Residencia en la tierra, qui comprenait de nombreux poèmes surréalistes, qui deviendront plus tard célèbres.

La guerre civile espagnole

De retour au Chili, Neruda a obtenu des postes diplomatiques à Buenos Aires puis à Barcelone, en Espagne. Il a ensuite remplacé Gabriela Mistral comme consul à Madrid, où il est devenu le centre d'un cercle littéraire animé, se liant d'amitié avec des écrivains tels que Rafael Alberti, Federico García Lorca et le poète péruvien César Vallejo. Pendant cette période, Neruda s'est lentement éloigné de sa femme et a rejoint Delia del Carril, une Argentine qui allait devenir sa deuxième femme.

Alors que l'Espagne s'engouffrait dans la guerre civile, Neruda devint profondément politisé pour la première fois. Ses expériences de la guerre civile espagnole et de ses conséquences l'ont éloigné du travail individualiste et centré sur l'intérieur vers des œuvres socialement et politiquement engagées. Neruda est devenu un ardent communiste, et est resté ainsi pour le reste de sa vie. La politique radicale de gauche de ses amis littéraires, ainsi que celle de sa seconde épouse, ont été des facteurs contributifs, mais le catalyseur le plus important a été l'exécution de García Lorca par des forces fidèles à Francisco Franco.

Après l'élection en 1938 du président Pedro Aguirre Cerda, que Neruda soutenait, il fut nommé consul spécial pour l'émigration espagnole à Paris. Là-bas, Neruda a reçu la responsabilité de ce qu'il a appelé «la mission la plus noble que j'aie jamais entreprise»: l'expédition de 2 000 réfugiés espagnols, qui avaient été hébergés par les Français dans des camps sordides, au Chili sur un vieux bateau appelé le Winnipeg.

Retour au Chili

En 1943, après un mandat de trois ans comme consul général à Mexico, Neruda a fait une tournée au Pérou, où il a visité Machu Picchu. La beauté austère de la citadelle inca a inspiré plus tard Alturas de Macchu Picchu, un poème d'un livre en douze parties qu'il a achevé en 1945, marquant une prise de conscience et un intérêt croissants pour les civilisations anciennes des Amériques, thèmes qu'il devait approfondir dans Canto General. Dans ce travail, Neruda a célébré la réalisation du Machu Picchu, mais a également condamné l'esclavage qui l'avait rendu possible. Dans ce qui est peut-être la partie la plus célèbre du poème, Canto XII, Neruda appelle les morts de plusieurs siècles à renaître et à parler à travers lui, pour rajeunir l'esprit de l'Amérique du Sud:

Lève-toi avec moi, mon frère.
Donne-moi ta main des profondeurs
semé par vos peines.
Vous ne reviendrez pas de ces solidités de pierre.
Vous ne sortirez pas du temps souterrain.

Neruda et le stalinisme

Fort de ses expériences dans la guerre civile espagnole, Neruda, comme de nombreux intellectuels de gauche de sa génération, est venu admirer l'Union soviétique, en partie pour le rôle qu'elle a joué dans la défaite de l'Allemagne nazie (poèmes Canto a Stalingrado (1942) et «Nuevo canto de amor a Stalingrado» (1943)). En 1953, Neruda a reçu le prix Staline pour la paix.

Le stalinisme fervent de Neruda a finalement creusé un fossé entre lui et son ami de longue date et écrivain Octavio Paz qui a commenté: "Neruda est devenu de plus en plus stalinien, tandis que je suis devenu de moins en moins."Bien que Paz considérait toujours Neruda" comme le plus grand poète de sa génération ", dans un essai sur Alexander Soljenitsyne, il a écrit que quand il" pense à ... Neruda et d'autres écrivains staliniens célèbres, je ressens la chair de poule que j'obtiens en lisant certains passages de Dante. " Enfer. Ils ont sans aucun doute commencé de bonne foi, mais insensiblement, engagement par engagement, ils se sont vus se retrouver empêtrés dans un maillage de mensonges, de mensonges, de tromperies et de parjures, jusqu'à ce qu'ils perdent leur âme. "

Neruda est venu plus tard pour exprimer son soutien au leader russe; après le célèbre discours secret de Nikita Khrouchtchev au vingtième Congrès du Parti en 1956, dans lequel il dénonçait le culte de la personnalité qui entourait Staline et l'accusait de commettre des crimes pendant les Grandes Purges, Neruda écrivait dans ses mémoires: "J'avais contribué ma part au culte de la personnalité, "expliquant que" à cette époque, Staline nous semblait le vainqueur qui avait écrasé les armées d'Hitler ". Lors d'une visite ultérieure en Chine en 1957, Neruda écrira plus tard: "Ce qui m'a éloigné du processus révolutionnaire chinois n'a pas été Mao Tse-tung mais Mao Tse-tungism", qu'il a surnommé Mao Tse-Stalinism: "la répétition de un culte d'une divinité socialiste. " Cependant, malgré sa désillusion envers Staline, Neruda n'a jamais perdu sa foi essentielle dans le communisme et est resté fidèle à ses idéaux.

Carrière politique

Le 4 mars 1945, Neruda fut élu sénateur du Parti communiste pour les provinces septentrionales d'Antofagasta et de Tarapacá dans le désert aride et inhospitalier d'Atacama. En 1946, le candidat à la présidentielle du Parti radical Gabriel González Videla a demandé à Neruda d'agir comme directeur de campagne. González Videla était soutenu par une coalition de partis de gauche et Neruda a fervemment fait campagne en son nom. Une fois au pouvoir, González Videla se retourna contre le Parti communiste. Le point de rupture pour le sénateur Neruda a été la répression violente d'une grève des mineurs menée par les communistes en octobre 1947, au cours de laquelle les grévistes ont été rassemblés dans des prisons militaires insulaires et un camp de concentration dans la ville de Pisagua. La critique de Neruda contre González Videla a abouti à un discours dramatique au Sénat chilien le 6 janvier 1948 appelé Yo acuso ("J'accuse"), au cours de laquelle il a lu les noms des mineurs et de leurs familles emprisonnés au camp de concentration.

Exil et retour

Quelques semaines plus tard, Neruda s'est caché et sa femme et lui ont été introduits clandestinement de maison en maison, cachés par des partisans et des admirateurs pendant les 13 mois suivants. Alors qu'il se cachait, Neruda a été démis de ses fonctions et en septembre 1948, le Parti communiste a été totalement interdit sous la Ley de Defensa Permanente de la Democracia (Loi pour la défense permanente de la démocratie) qui a supprimé plus de 26 000 personnes des listes électorales, les privant ainsi de leur droit de vote. La vie souterraine de Neruda prit fin en mars 1949 lorsqu'il s'enfuit à cheval sur les Andes en Argentine. Il raconterait de façon spectaculaire son évasion du Chili dans sa conférence du prix Nobel.

Neruda a passé les trois prochaines années à voyager largement à travers l'Europe ainsi qu'à faire des voyages en Inde, en Chine et en Union soviétique. Au Mexique, Neruda a également publié son long poème épique Canto General, un catalogue inspiré de Whitman sur l'histoire, la géographie, la flore et la faune d'Amérique du Sud, accompagné d'observations et d'expériences.

En 1952, la dictature González-Videla était à bout de souffle, affaiblie par des scandales de corruption. Le Parti socialiste chilien était en train de désigner Salvador Allende comme candidat aux élections présidentielles de septembre 1952 et souhaitait vivement que la présence de Neruda - considérée à l'époque comme la plus importante figure littéraire de gauche du Chili - soutienne la campagne.

À cette époque, Neruda jouissait d'une renommée mondiale en tant que poète, et ses livres étaient traduits dans la plupart des principales langues du monde. Il s'est également fait entendre sur les questions politiques, dénonçant vigoureusement les États-Unis pendant la crise des missiles cubains. En tant qu'un des intellectuels de gauche les plus prestigieux et les plus francs, il a également attiré l'opposition d'opposants idéologiques.

Dernières années

En 1970, Neruda a été désigné comme candidat à la présidence chilienne, mais il a apporté son soutien à Salvador Allende, qui a remporté les élections et a été inauguré en 1970 comme le premier chef de l'État socialiste démocratiquement élu. Peu de temps après, Allende a nommé Neruda ambassadeur du Chili en France (de 1970 à 1972; son dernier poste diplomatique). Après deux ans, Neruda est retourné au Chili en raison de problèmes de santé.

En 1971, après avoir cherché le prix pendant des années, Neruda a finalement reçu le prix Nobel de littérature "pour une poésie qui, avec l'action d'une force élémentaire, fait vivre le destin et les rêves d'un continent". Cette décision n'a pas été facile à prendre, car certains membres du comité n'avaient pas oublié les louanges passées de Neruda pour la dictature stalinienne. Alors que le coup d'État chilien de 1973 se déroulait, Neruda, alors mortellement atteint d'un cancer de la prostate, a été dévasté par les attaques croissantes contre le gouvernement Allende. Le coup d'État militaire final dirigé par le général Augusto Pinochet le 11 septembre a vu les espoirs de Neruda pour un Chili socialiste et démocratique s'enflammer littéralement. Peu de temps après, lors d'une perquisition de la maison et du terrain à Isla Negra par les forces armées chiliennes où il était présent, Neruda a fait la remarque suivante:

Regardez autour de vous - il n'y a qu'une seule chose qui vous met en danger ici: la poésie.

Neruda est décédé d'une insuffisance cardiaque le soir du 23 septembre 1973 à la clinique Santa María de Santiago. Ses funérailles ont eu lieu avec une présence policière massive et les personnes en deuil ont profité de l'occasion pour protester contre le régime de Pinochet. La poésie de Neruda a été interdite au Chili par la junte jusqu'à la restauration de la démocratie en 1990.

Remarques

Les références

  • Agosín, Marjorie, 1986. Pablo Neruda. Twayne's World Author's Series.
  • Anderson, David G., 1987. Sur l'élévation du lieu commun: une analyse structuraliste des "Odas" de Pablo Neruda.
  • Bizzarro, Salvatore, 1970. Pablo Neruda: tous les poètes le poète.
  • Bloom, Harold, 1989. Pablo Neruda. Vues critiques modernes.
  • Costa, René de, 1979. La poésie de Pablo Neruda.
  • Durán, Manuel, 1981. Terre: la poésie de Pablo Neruda.
  • Eisner, Mark, éd. 2004. The Neret Essetial: Poèmes choisis. Lumières de la ville. Un recueil de poèmes publiés en commémoration du centenaire de sa naissance.
  • Feinstein, Adam, 2004. Pablo Neruda: une passion pour la vie.
  • Goodnough, David, 1998. Pablo Neruda: poète lauréat du prix Nobel.
  • Hardie, Saint-Martin, (trad.) 1977. Pablo Neruda: Mémoires (Confieso que he vivido: Memorias) Manchot. Classiques du XXe siècle.
  • Longo, Teresa, 2002. Pablo Neruda et l'industrie culturelle américaine.
  • Méndez-Ramírez, Hugo, 1999. L'expérience ekphrastique de Neruda: art mural et Canto General.
  • Neruda, Pablo, 1977. Confieso que he vivido: Memorias, traduit par Hardie St. Martin, Farrar, Straus et Giroux. ISBN 9374206600
  • Nolan, James, 1994. Poète en chef: la poétique amérindienne de Walt Whitman et Pablo Neruda.
  • Poirot, Luis, 1990. Pablo Neruda: absence et présence.
  • Rogovin, Milton, 1999. Fenêtres qui s'ouvrent vers l'intérieur: images du Chili.
  • Roman, Joe, 1992. Pablo Neruda.
  • Santí, Enrico Mario, 1982. Pablo Neruda, la poétique de la prophétie.
  • Teitelboim, Volodia, 1992. Neruda: une biographie intime.

Voir la vidéo: Jean Ferrat, La complainte de Pablo Neruda (Novembre 2020).

Pin
Send
Share
Send