Pin
Send
Share
Send


Uranus est la septième planète du Soleil. Il s'agit d'une géante gazière, la troisième plus grande en diamètre et la quatrième en masse. Il est nommé d'après Uranus, le dieu grec du ciel et ancêtre des autres dieux. Son symbole est soit (astrologique) ou (astronomique). Le premier symbole dérive du nom de son découvreur, William Herschel. Le deuxième symbole est une combinaison des appareils pour le Soleil et Mars, car Uranus était la personnification du ciel dans la mythologie grecque, dominée par la lumière du Soleil et la puissance de Mars. C'est aussi le symbole alchimique du platine.

NASA Voyager 2 est le seul vaisseau spatial à avoir visité la planète et aucune autre visite n'est actuellement prévue. Lancé en 1977, Voyager 2 a fait son approche la plus proche d'Uranus le 24 janvier 1986, avant de poursuivre son voyage vers Neptune.

Uranus est la première planète découverte à l'ère moderne. Sir William Herschel a officiellement découvert la planète le 13 mars 1781. Les autres planètes, (de Mercure à Saturne), sont connues depuis l'Antiquité, et la découverte d'Uranus a élargi les limites du système solaire pour la première fois dans l'homme moderne histoire. Ce fut également la première planète découverte à l'aide de la technologie (un télescope) plutôt qu'à l'œil nu.

Visibilité

Comparaison de la taille de la Terre et d'Uranus.

La luminosité d'Uranus est comprise entre la magnitude +5,5 et +6,0, il peut donc être vu à l'œil nu comme une étoile faible dans des conditions de ciel sombre. Il peut être facilement trouvé avec des jumelles. De la Terre, il a un diamètre de quatre secondes d'arc. Dans les télescopes amateurs plus grands avec un diamètre d'objectif supérieur à 12 "(30 cm), la planète apparaît comme un disque bleu pâle avec un ombrage distinct des membres, et deux des plus grands satellites, Titania et Oberon, peuvent être visibles. Même dans les grands instruments professionnels, aucun détail peut être vu sur son disque. Cependant, les études infrarouges de son atmosphère à l'aide de l'optique adaptative ont fourni des données intéressantes au cours des années depuis la Voyageur survoler.1

Découverte et dénomination

Uranus est la première planète à être découverte qui n'était pas connue dans les temps anciens. Sir William Herschel l'a découvert le 13 mars 1781, mais l'a signalé comme une "comète" le 26 avril 1781.2

"Le 13 mars 1781, entre dix et onze heures du soir, pendant que Herschel examinait les petites étoiles près de H Geminorum avec un télescope de sept pieds, portant une puissance grossissante de deux cent vingt-sept fois, une de ces étoiles semblaient avoir un diamètre inhabituel et on pensait donc qu'il s'agissait d'une comète. C'est sous cette dénomination qu'elle a été discutée à la Royal Society de Londres. Mais les recherches de Herschel et de Laplace ont montré plus tard que le l'orbite du nouveau corps était presque circulaire, et Uranus était par conséquent élevé au rang de planète. "3

Bien qu'Uranus ait été observé sur de nombreux

Herschel l'a nommé à l'origine Georgium Sidus (George's Star) en l'honneur du roi George III de Grande-Bretagne (cf. «À la découverte de la planète…» de la poète américaine Elizabeth Graeme Fergusson sur l'événement). Quand il a été souligné que Sidus signifie étoile et non planète, Herschel l'a rebaptisé Planète géorgienne. Ce nom n'était pas acceptable en dehors de la Grande-Bretagne. Lalande propose, en 1784, de l'appeler Herschel, en même temps qu'il créait le symbole (astrologique) de la planète ("un globe surmonté de votre initiale"); sa proposition a été facilement adoptée par les astronomes français. Prosperin, d'Uppsala, a proposé les noms Astraea, Cybele, et Neptune (maintenant porté par deux astéroïdes et une autre planète). Lexell, de Saint-Pétersbourg, compromis avec Neptune de George III et Neptune de Grande-Bretagne. Bernoulli, de Berlin, a suggéré Hypercronius et Transaturnis. Lichtenberg, de Göttingen, a sonné avec Austräa, une déesse mentionnée par Ovide (mais qui est traditionnellement associée à la Vierge). Enfin, Bode, en tant qu'éditeur du Berliner Astronomisches Jahrbuch, opté pour Uranus,4 après la version latinisée du dieu grec du ciel, Ouranos; Maximilian Hell a emboîté le pas en l'utilisant dans les premières éphémérides, publiées à Vienne et calculées par le prêtre bénédictin, Placido Fixlmillner. La première publication à inclure Uranus dans son titre date de 1823.5 Cependant, le nom était utilisé en Allemagne au moins en 1791.6 Examen des premiers numéros de Avis mensuels de la Royal Astronomical Society à partir de 1827, montre que le nom Uranus était déjà le nom le plus commun utilisé par les astronomes britanniques à l'époque, et probablement plus tôt. Le nom Georgium Sidus ou "le géorgien" était encore rarement utilisé (par les Britanniques seuls) par la suite. Le dernier point d'arrêt était le HM Nautical Almanac Office, qui n'est pas passé à Uranus jusqu'en 1850.

Dans les langues chinoise, japonaise, coréenne et vietnamienne, le nom de la planète est littéralement traduit par "étoile du roi du ciel", tandis qu'en Inde, il est nommé Aruna, le conducteur du dieu solaire Surya dans la mythologie hindoue.

Caractéristiques physiques

Composition

Uranus est composé principalement de gaz et de divers glaces. L'atmosphère est composée d'environ 83% d'hydrogène, 15% d'hélium, 2% de méthane et des traces d'acétylène. L'intérieur est plus riche en éléments plus lourds, probablement en composés d'oxygène, de carbone et d'azote, ainsi qu'en matériaux rocheux. Cela contraste avec Jupiter et Saturne, qui sont principalement de l'hydrogène et de l'hélium. Uranus (comme Neptune) est très similaire aux noyaux de Jupiter et de Saturne sans l'enveloppe massive d'hydrogène métallique fluide. La couleur cyan d'Uranus est due à l'absorption de la lumière rouge par le méthane atmosphérique. La température de surface sur la couverture nuageuse d'Uranus est d'environ 55 K (−218 ° C ou −360 ° F).7

Inclinaison axiale

L'une des caractéristiques les plus distinctives d'Uranus est son inclinaison axiale de quatre-vingt-dix-huit degrés. Par conséquent, pour une partie de son orbite, un pôle fait face au Soleil en continu tandis que l'autre pôle fait face. De l'autre côté de l'orbite d'Uranus, l'orientation des pôles vers le Soleil est inversée. Cela donne à chaque pôle 42 ans de soleil continu, suivi de 42 ans d'obscurité. Entre ces deux extrêmes de son orbite, le Soleil se lève et se couche normalement autour de l'équateur.

Au moment de la Voyager 2 's passage en 1986, le pôle sud d'Uranus était dirigé presque directement vers le Soleil. L'étiquetage de ce pôle comme "sud" utilise les définitions de coordonnées actuellement approuvées par l'Union astronomique internationale, à savoir que le pôle nord d'une planète ou d'un satellite doit être le pôle qui pointe au-dessus du plan invariable du système solaire (quelle que soit la direction la planète tourne).8 Un système différent est parfois utilisé, définissant les pôles nord et sud d'un corps selon la règle de droite en fonction du sens de rotation.9 En termes de ce dernier système de coordonnées, c'était Uranus Nord qui était au soleil en 1986. À la page 47 du numéro de septembre 2006 du Ciel la nuit le magazine, Patrick Moore, commentant la question, résume le tout avec "faites votre choix!"

Un résultat de cette orientation est que les régions polaires d'Uranus reçoivent un apport d'énergie plus important du Soleil que ses régions équatoriales. Uranus est néanmoins plus chaud à son équateur qu'à ses pôles, bien que le mécanisme sous-jacent qui en est la cause soit inconnu. La raison de l'inclinaison axiale extrême d'Uranus n'est pas non plus connue. En général, l'inclinaison axiale d'une planète peut changer considérablement par un impact d'un corps relativement grand au stade avancé de la formation des planètes au début du système solaire.

Il semble que l'inclinaison axiale extrême d'Uranus entraîne également des variations saisonnières extrêmes de son temps. Pendant le Voyager 2 au survol, la configuration des nuages ​​en bandes d'Uranus était extrêmement fade et faible. Les observations récentes du télescope spatial Hubble, cependant, montrent une apparence plus fortement bandée maintenant que le Soleil approche de l'équateur d'Uranus. Le soleil était directement au-dessus de l'équateur d'Uranus en 2007.

Champ magnétique

Le champ magnétique d'Uranus est particulier, car il ne provient pas du centre géométrique de la planète et est incliné à près de 60 ° de l'axe de rotation. Il est probablement généré par le mouvement à des profondeurs relativement faibles dans Uranus. Neptune a un champ magnétique déplacé de manière similaire, ce qui suggère que le champ magnétique n'est pas nécessairement une conséquence de l'inclinaison axiale d'Uranus. La magnéto-queue est tordue par la rotation de la planète en une longue forme de tire-bouchon derrière la planète. La source du champ magnétique est inconnue.

Explication de l'atmosphère fade

La chaleur interne d'Uranus est inférieure à celle de Jupiter et de Saturne. Jupiter et Saturne rayonnent plus d'énergie qu'ils n'en reçoivent du Soleil. Cela provoque la formation de nombreux courants de convection puissants dans l'atmosphère. Sur Uranus, cette source de chaleur est beaucoup plus faible en raison de sa masse plus faible, avec la température de son noyau d'environ 7 000 K contre 30 000 K au cœur de Jupiter et 18 000 K à Saturne. Les courants de convection formés dans l'atmosphère uranienne ne sont pas aussi forts et, par conséquent, il manque les bandes atmosphériques des plus grandes géantes gazeuses. Cependant, comme indiqué ci-dessus, les conditions météorologiques d'Uranus varient avec la saison, étant plus prononcées aux équinoxes qu'aux solstices.

Fonctionnalités cloud

Pendant une courte période à l'automne 2004, un certain nombre de gros nuages ​​sont apparus dans l'atmosphère uranienne, lui donnant une apparence de Neptune. 10

Anneaux planétaires

Uranus avec ses anneaux en fausse couleur.

Uranus possède un système d'anneaux planétaires faibles, composé de particules sombres pouvant atteindre dix mètres de diamètre. Ce système d'anneaux a été découvert en mars 1977 par James L. Elliot, Edward W. Dunham et Douglas J. Mink, à l'aide du Kuiper Airborne Observatory. La découverte fut fortuite; ils ont prévu d'utiliser l'occultation d'une étoile par Uranus pour étudier l'atmosphère de la planète. Cependant, lorsque leurs observations ont été analysées, ils ont constaté que l'étoile avait disparu brièvement de la vue cinq fois avant et après sa disparition derrière la planète. Ils ont conclu qu'il doit y avoir un système d'anneaux autour de la planète; il a été directement détecté lorsque Voyager 2 passé Uranus en 1986. En 2005, 13 anneaux avaient été identifiés. En décembre 2005, le télescope spatial Hubble a photographié une paire d'anneaux auparavant inconnus. Le plus grand est le double du diamètre des anneaux connus de la planète. Les nouveaux anneaux sont si loin de la planète qu'ils sont appelés le "deuxième système d'anneaux" d'Uranus. Hubble a également repéré deux petits satellites. L'un partage son orbite avec l'un des anneaux récemment découverts. Les nouvelles données révèlent que les orbites de la famille des lunes intérieures d'Uranus ont considérablement changé au cours de la dernière décennie.

En avril 2006, des informations sur la couleur des anneaux extérieurs ont été publiées, l'une d'elles apparaissant spectralement bleu et l'autre rouge.11 Le reste des anneaux de la planète apparaissent gris. On pense que l'anneau bleu tire sa couleur du fait qu'il est balayé par une lune, qui peut entraîner tous les gros débris, ne laissant que de la poussière fine qui réfracte la lumière de la même manière que l'atmosphère terrestre.

Satellites naturels

Montage de la lune uranienne.

Uranus possède 27 satellites naturels connus. Les noms de ces satellites sont choisis parmi les personnages des œuvres de Shakespeare et d'Alexander Pope. Les cinq principaux satellites sont Miranda, Ariel, Umbriel, Titania et Oberon.

Les principales lunes uraniennes
(par rapport à la Lune de la Terre)
prénom

(Touche de prononciation)

Diamètre
(km)
Masse
(kg)
Rayon orbital
(km)
Période orbitale
(ré)
Mirandamə-ran'-də
/ mɪˈrændə /
470
(14%)
7.0×1019
(0.1%)
129,000
(35%)
1.4
(5%)
Arielarr'-ee-əl
/ ˈƐəriəl /
1160
(33%)
14×1020
(1.8%)
191,000
(50%)
2.5
(10%)
Umbrielum'-bree-əl
/ ˈɅmbriəl /
1170
(34%)
12×1020
(1.6%)
266,000
(70%)
4.1
(15%)
Titaniatə-taan'-yə
/ tɪˈtɑ: njə / ou / tɪˈteɪnjə /
1580
(45%)
35×1020
(4.8%)
436,000
(115%)
8.7
(30%)
Oberonoe'-bər-on
/ ˈOʊbərɒn /
1520
(44%)
30×1020
(4.1%)
584,000
(150%)
13.5
(50%)

Notes de bas de page

  1. ↑ Space.com, de nouvelles images révèlent des nuages ​​sur la planète Uranus. Récupéré le 22 février 2007.
  2. ↑ Dr Watson, juin de Bath, F. R. S. Récit d'une comète, par M. Herschel, F. R. S .; Transactions philosophiques de la Royal Society of London, vol. 71, pp. 492-501.
  3. ↑ M. Arago, (1871), Herschel, Rapport annuel du Board of Regents de la Smithsonian Institution, pp. 198-223
  4. ↑ Mark Littmann, Planètes au-delà: découverte du système solaire externe (Courier Dover Publications, 2004). ISBN 0-486-43602-0
  5. ↑ Friedrich Magnus Schwerd, (1823) Opposition des Uranus 1821, Astronomische Nachrichten 1: 18-21.
  6. ↑ Placido Fixlmillner Acta Astronomica Cremifanensia (Steyr, AT: Franz Josef Medter, 1791).
  7. ↑ Lunine J. I. (1993). Les atmosphères d'Uranus et de Neptune. Revue annuelle d'astronomie et d'astrophysique 31: 217-263.
  8. ↑ Jet Propulsion Laboratory, PDS Standards Reference-Revised: Chapter 2 Cartographic Standards. Récupéré le 16 novembre 2007.
  9. ↑ Université Purdue, trames de coordonnées utilisées dans MASL. Récupéré le 16 novembre 2007.
  10. ↑ Université du Wisconsin-Madison, Keck fait un zoom sur le temps étrange d'Uranus. Récupéré le 24 décembre 2006.
  11. ↑ UC Berkley News, Anneau bleu découvert autour d'Uranus. Récupéré le 3 octobre 2006.

Les références

  • Bakich, Michael E. Le Cambridge Planetary Handbook. Cambridge: Cambridge University Press, 2000.
  • Beatty, J. Kelly, et al., Éd. Le nouveau système solaire, 4th Ed. Cambridge: Cambridge University Press, 1999.
  • Karttunen, H., et al. Astronomie fondamentale, 3ème éd. Helsinki: Springer, 2000.

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 12 janvier 2016.

  • Fiche d'information Uranus de la NASA.
  • Reportages sur la découverte des anneaux et des lunes du 22 décembre 2005
    • Nouvelles lunes et anneaux trouvés à Uranus, SPACE.com.
    • Deux autres anneaux découverts autour d'Uranus, MSNBC.
  • Planètes - Uranus Un guide pour les enfants d'Uranus. Récupéré
  • Uranus au photojournal planétaire du Jet Propulsion Laboratory.
  • Le printemps est arrivé sur Uranus.

Voir la vidéo: Uranus (Janvier 2021).

Pin
Send
Share
Send