Je veux tout savoir

Troisième épître de Jean

Pin
Send
Share
Send


le Troisième épître de Jean (également appelé 3 John) est un livre du Nouveau Testament. Il s'agit du soixante-quatrième livre de la Bible chrétienne - son deuxième livre le plus court en nombre de versets et son plus court nombre en termes de nombre de mots (selon la version de King James).

Bien que courte, la lettre décrit un ensemble de circonstances fascinantes. L’écrivain, qui s’appelle simplement «l’Aîné» plutôt que «John», demande à son correspondant, Gaius, de désobéir au responsable de l’église locale et d’héberger un groupe de missionnaires avec lequel l’Aîné est familier. L’écrivain dénonce le chef de l’église locale pour avoir refusé la communion à ces étrangers et "répandre des sottises diaboliques à notre sujet". L’écrivain espère venir bientôt dans la ville, où il donnera tout son sens à ce dirigeant local. Pendant ce temps, Gauis est invité à prendre le risque de recevoir les personnes même interdites par l'église locale.

La lettre est traditionnellement attribuée à l'auteur de l'évangile de Jean et du livre de l'Apocalypse. Peu de savants critiques croient que la révélation a été écrite par le même écrivain et les avis divergent quant à savoir si l'épître est écrite par la même personne qui a écrit l'évangile de Jean. Sa date est estimée entre 90 et 120 CE.

Contenu et but

Il s’agit apparemment d’une lettre privée, destinée à recommander à Gaius un groupe de chrétiens dirigé par un nommé Demetrius, étrangers au lieu où Demetrius a vécu et qui étaient partis en mission pour prêcher l’Évangile 7). La ville en question n'est pas identifiée. L’écrivain mentionne qu’il a également écrit à "l’église" de cette ville, qui peut ou non être une référence à l’église adressée à 2 Jean. Cependant, la situation ici est différente de celle décrite dans 2 Jean, car l'auteur demande ici pour hospitalité pour ses amis missionnaires, alors qu'il met en garde dans 2 Jean contre fournir l'hospitalité à certaines personnes qui ont prêché l'hérésie connue sous le nom de Docétisme.

L’écrivain se plaint que sa lettre à l’église n’a pas été reconnue, ou peut-être que le dirigeant de l’église, Diotrephes, refuse totalement la communion avec lui. Ce Diotrophes "aime dominer, (mais) ne nous reconnaît pas". La référence soulève des possibilités intrigantes. Diotrophes est-il simplement un évêque local qui n'apprécie pas l'ingérence d'un dirigeant plus âgé d'une église voisine, ou des problèmes théologiques sont-ils également en jeu? Apparemment, il ne s'agit pas uniquement de l'autorité de "l'Ancien" ou des dépenses engagées pour aider ces missionnaires, car Diotéréphes "ne recevra pas les frères, empêchant ceux qui le souhaitent et les expulsant de l'église".

Ainsi, l'auteur de 2 John encourage Gaius à offrir l'hospitalité aux personnes à qui l'église locale refuse la communion et demande à Gaius lui-même de s'en prendre à l'autorité du dirigeant local. C'est ironique, étant donné que dans 2 Jean, l'écrivain exige que l'église locale elle-même refuse la communion à des prédicateurs qu'il désapprouve lui-même.

En tout cas, il semble qu'un schisme soit en train de se faire, car l'écrivain menace: "Si je viens, j'attirerai l'attention sur ce qu'il (Diotrophes) est en train de faire, répandant le non-sens pervers à notre sujet". L'ancien dit à Gaius: "Quiconque fait ce qui est bien est de Dieu; quiconque fait ce qui est mal n'a jamais vu Dieu." Il est clair qu'il classe les diotrophes dans cette dernière catégorie.

Il conclut en disant à Gaius qu'il aura beaucoup plus à dire sur le sujet lorsqu'il viendra, mais ne veut pas en dire plus pour le moment car "je ne souhaite pas écrire à la plume et à l'encre". Il demande à Gaius de saluer "les amis nommément", peut-être une référence à d'autres chrétiens en général, mais plus probablement à ceux qui sont disposés à se ranger de l'aîné contre les diotrophes sur la question de recevoir Demetrius et ses collègues.

Auteur et date

L'apôtre Jean

Comme les autres épîtres de "Jean", la lettre est écrite par un homme qui s'identifie uniquement comme "le les presbyteros"-soulant signifier" ancien "et s'adresse à Gaius (ou Caius). Ce nom était commun dans le monde romain et, même si certains commentateurs l'identifient avec le Gaius de Macédoine dans (Actes 19:29), Caius à Corinthe. dans (Romains 16:23) ou dans le Gaius de Derbe (Actes 20: 4), l'identité réelle du destinataire demeure incertaine: l'identité de l'auteur est essentiellement la même que celle de 1 Jean et de 2 Jean, et non de tous les critiques. convenez que les lettres sont du même auteur.Il n’est nommé nulle part en tant que Jean, mais, selon la tradition, il est censé être la même personne qui a écrit l’Évangile de Jean. Les trois épîtres sont clairement écrites par une personne ou des personnes qui en ont utilisé Les mots et les concepts théologiques identiques à ceux de l'Évangile de Jean, mais de nombreux critiques sont convaincus que l'auteur de l'épître est différent de celui de l'Évangile. Encore moins croient-ils que le livre de l'Apocalypse est le seul écrit du Nouveau Testament dans lequel l'auteur nom est spécifiquement mentionné comme John-est par le même écrivain. , les traditionalistes et les spécialistes de la critique s'accordent pour dire que l'épître est probablement un ouvrage relativement tardif, les premières estimations étant d'environ 90 ° C. et les suivantes au plus tard à 120 ° C.

Le commentateur du début du XXe siècle, Edgar Goodspeed, a vu cela et 2 John en lettres de motivation pour 1 John. Le langage de cette épître est remarquablement similaire à 2 Jean et il est consensuel que le même homme a écrit ces deux lettres. Cependant, même dans les temps anciens, certains croyaient que John le presbytère était différent de l'apôtre Jean qui a écrit 1 Jean, et cela a été affirmé lors du concile de Rome en 382 avant notre ère.

Les premières attestations possibles pour 3 John proviennent de Tertullien et d'Origène. Le Canon muratorien a énuméré les deux lettres de John seulement. Au début du quatrième siècle, cependant, il était plus largement accepté.

Voir également

  • 1 John
  • 2 John

Les références

  • Brown, Raymond Edward. Les épîtres de Jean. Garden City, NY: Doubleday, 1982. ISBN 978-0385056861
  • Bruce, Frederick Fyvie. Les épîtres de Jean: Introduction, exposition et notes. Grand Rapids, MI: Eerdmans, 1979. ISBN 978-0802817839
  • Bultmann, Rudolf Karl. Les épîtres johanniques; Un commentaire sur les épîtres johanniques. Hermeneia - un commentaire critique et historique de la Bible. Philadelphie, PA: Fortress Press, 1973. ISBN 978-0800660031
  • Bonne vitesse, Edgar Johnson. L'évangile de Jean. Chicago, IL: Presses de l'Université de Chicago, 1917. OCLC 7985352
CanonDéveloppement: Ancien Testament · Nouveau Testament · Christian Canon
Autres: Deutérocanon · Apocryphes: Biblique · Nouveau TestamentPlus de divisionsChapitres et vers · Pentateuque · Histoire · Sagesse · Prophètes majeurs et mineurs · Évangiles (Synoptique) · Épître (Pauline, Pastorale, Générale) · ApocalypseTranslationsVulgate · Luther · Wyclif · Tyndale · KJV · Bibles en anglais moderne · Débattre · Dynamique JOS · RSB · NBS · NBS · NBS · NBS · REB · NLB · NBS · NBS · REB · NLB · GNB · NBB · GNB · NIV · REB · NLT · MsgManuscriptsSeptuagint · Muratian fragment · Peshitta · Vetus Latina · Texte masorétique · Manuscrits du Nouveau Testament

Pin
Send
Share
Send