Vkontakte
Pinterest




Elijah (Hébreu standard: אֱלִיָּהוּ Eliyyáhu '), aussi connu sous le nom Elias (Grec du Nouveau Testament: Hλίας), était un bâtiment du IXe siècle avant notre ère. prophète de la Bible hébraïque dont le nom a été diversement traduit par «dont le Dieu est le Seigneur», «mon Dieu est le Seigneur» et «mon Dieu est Jéhovah».

Élie est considéré comme l'un des grands prophètes des religions abrahamiques parce qu'il a mis en garde les gens contre l'oubli des commandements de Dieu et a conseillé aux Israélites de se repentir de leurs voies polythéistes. La Bible décrit également Élie comme un émerveilleur d'inspiration divine et un précurseur du messie à venir. On pense que le prophète Élie reviendra sur Terre avant le jour du millénaire du Seigneur, et de nombreux Juifs s'attendent à ce qu'Élie aide à restaurer leur nation.

Le développement ultérieur d'Elie en tant que signe avant-coureur de l'arrivée du Messie se développe dans les traditions juives et chrétiennes ultérieures. En conséquence, Élie est un prophète partagé dans le judaïsme, le christianisme et l'islam, également dans le mormonisme et d'autres nouvelles religions. Il est une figure profondément respectée par les adeptes de nombreuses religions du monde qui voient Elie comme un archétype qui représente à la fois la justice et l'espoir de restauration.

Élie dans la tradition juive

Dans le judaïsme, Élie est célèbre à la fois comme un faiseur de merveilles et comme un prédicateur du messie à venir. Il apparaît pour la première fois dans la Bible hébraïque comme une figure qui a défié les voies idolâtres du roi Achab, qui a gouverné Israël dans la première moitié du IXe siècle avant notre ère. Achab était principalement connu pour son rejet de la tradition du Temple israélite en faveur de la dévotion à Baal, un dieu de la fertilité cananéen / mésopotamien. Le règne d'Achab a été caractérisé par une période de sécheresses, d'épidémies et de famines, le tout présumé provenir d'un YHWH lésé (selon la théologie deutéronomiste des Livres des Rois). C'est dans ce contexte qu'Élie émerge, adressant un avertissement sévère au roi Achab et lui conseillant de se repentir de ses manières polythéistes.

Après avoir remis son message au roi apostat, Élie se retira (sur l'ordre de Dieu) dans une cachette près du ruisseau Cherith, au-delà du Jourdain, où il était nourri de corbeaux. Lorsque le ruisseau s'est asséché, Dieu l'a envoyé vivre avec la veuve de Zarephath qui l'a soutenu pendant deux ans. Au cours de cette période, le fils de la veuve est décédé et il est dit qu'il a été ramené à la vie par Élie (1 Rois 17: 2-24).

Concours avec les prophètes de Baal

Ensuite, Élie a rencontré Obadiah (un officier du roi Achab) et lui a ordonné d'aller dire à son maître qu'Élie était là. Le roi est venu rencontrer Élie et lui a reproché d'être le "troubleur d'Israël" pour avoir critiqué sa conversion publique à la religion de Baal. En réponse, Élie a proposé que lui et les prêtres de Baal fassent chacun des sacrifices publics à leurs dieux respectifs et, sur la base de la réception perçue de ces offrandes, déterminent si Baal ou le Dieu israélite était la vraie divinité.

Le concours a eu lieu sur le mont Carmel, où les prêtres baalites étaient, en raison de l'intervention divine, incapables d'allumer leurs feux sacrificiels; Elijah, d'autre part, a pu allumer du bois mouillé sur l'autel de YHWH. Ce miracle a convaincu ceux qui regardaient que Baal était faux et que le YHWH (יהוה) était le seul vrai Dieu. Alors que les foules rassemblées portaient un toast à la victoire de Dieu israélite, Élie ordonna que les prophètes de Baal soient mis à mort. Cependant, Jezebel, l'épouse d'Achab et le principal défenseur de la religion de Baal, est devenue furieuse du sort qui avait frappé ses prêtres et menacé de faire tuer Élie (1 Rois 19: 1-13).

Théophanie sur le mont Horeb

Élie s'est échappé à Beer Sheva et a été visité dans la nuit par un ange, qui lui a offert de la nourriture céleste pour son envol dans le désert. Ayant pris part à la disposition divine, il a fait un voyage de quarante jours vers le mont Horeb, un voyage parallèle et thématique parallèle au séjour de quarante jours de Noé dans l'arche, aux quarante ans d'errance de Moïse dans le désert et à quarante jours de Jésus dans le désert après le baptême. En arrivant à la montagne, Elie a reçu la visite du Seigneur YHWH, qui, de manière significative, n'est pas apparu lors de tremblements de terre ou d'orages (à la manière de Baal), mais d'une "petite voix calme". Cette théophanie enseigne l'intériorité de la voix de Dieu, que les croyants devraient chercher Dieu non pas dans la puissance puissante de la nature mais dans leur propre conscience.

Le mot que Dieu a prononcé par cette voix était plein de pouvoir: Dieu ébranlerait l'ordre politique en faisant élire Hazaël comme roi sur les Araméens (Syrie), Jéhu comme roi sur Israël et Élisée comme son successeur prophétique choisi divinement (1 Rois 19: 13-21; cf. 2 Rois 8: 7-15; 9: 1-10).

Après son retour dans la société humaine, Élie a continué d'attaquer et de critiquer les règnes apostats d'Achab et (plus tard) de son fils, Achazia. Particulièrement dans l'affaire du vignoble de Naboth (1 Rois 21), Élie défendait la justice sociale et les droits des petits propriétaires fonciers contre la prérogative royale.

Traduction au paradis

La tradition suggère qu'à cette époque, il était peut-être à la retraite sur le mont Carmel, mais il a été informé que son ascension vers le ciel approchait (2 Rois 2: 1-12), alors il est allé à Gilgal et a rencontré son successeur Élisée , qu'il avait oint quelques années auparavant. Élisée est devenu solennel à l'idée que son maître le quitte et a refusé de se séparer de lui. Les deux se sont rendus à Béthel et à Jéricho, et ont traversé le Jourdain, où le prophète aîné (dans un autre parallèle mosaïque) a divisé les eaux du fleuve. Quand ils sont arrivés aux frontières de Galaad, il est dit que "Elie est monté par un tourbillon dans le ciel." Élisée, regardant son mentor disparaître dans les cieux, a pu attraper le manteau de son prédécesseur alors qu'il flottait au sol. De cette façon, Élisée a reçu «une double portion» de l'esprit du prophète aîné (2 Rois 2: 9), car la réception du manteau du prophète aîné fait allusion à la préférence accordée au fils aîné dans la division du père. succession (Deut. 21:17).

Basé sur la croyance qu'Élie réside dans le ciel (l'une des deux seules figures bibliques a dit de le faire, l'autre étant Enoch), la tradition rabbinique plus tard confère à Élie le rôle d'interlocuteur avec Dieu, qui s'assoit près du trône de Dieu et peut dire aux sages ce Dieu réfléchit.

Un deuxième Élie?

Une autre référence à Élie dans la Bible hébraïque se trouve dans 2 Chroniques 21: 12-15. En raison de la chronologie difficile, certains supposent qu'il représente une personne différente de celle du prophète - un deuxième individu qui vivait au temps de Joram, à qui il a envoyé une lettre d'avertissement (comparer 1 Chron. 28:19; Jérémie 36), et qu'il a agi comme un prophète en Juda. Par contraste, le Tishbite était un prophète du royaume du nord. Cependant, il ne semble pas nécessaire de conclure que l'auteur de cette lettre était un autre Élie que le Tishbite. Les événements de 2 Rois 2 peuvent ne pas être enregistrés dans l'ordre chronologique, et donc il peut y avoir de la place pour l'opinion qu'Élie était encore en vie au début du règne de Jehoram.

Prophéties du retour d'Elie

On pense que le prophète Élie reviendra sur Terre avant le jour du millénaire du Seigneur. La profondeur de l'impression faite par Élie "dans l'esprit de la nation" d'Israël peut être jugée à partir de la croyance dominante qu'Élie apparaîtrait à nouveau pour le soulagement et la restauration du pays. Un exemple de cette croyance est exprimé dans Malachie (4: 5-6): "Voyez, je vous enverrai le prophète Élie avant que ce grand et terrible jour du Seigneur ne vienne. Il tournera le cœur des pères vers leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères, sinon je viendrai frapper le pays avec une malédiction. "

Le développement ultérieur d'Elie en tant que précurseur de l'arrivée du Messie (et parfois en tant que signe avant-coureur de l'apocalypse) est développé dans la littérature juive ultérieure, y compris le Talmud et diverses sources midrashiques.1

Élie dans la tradition chrétienne

Icône orthodoxe orientale du prophète Élie, représentée avec un disciple

Aucun des prophètes de la Bible hébraïque n'est si souvent référencé dans le Nouveau Testament comme Élie. Les prêtres et les lévites ont dit à Jean-Baptiste (Jean 1:25): "Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Christ, ni Élie?" Paul (Romains 11: 2) se réfère à un incident dans l'histoire du prophète pour illustrer son argument selon lequel Dieu n'a pas rejeté son peuple. De plus, James (5:17) utilise lui une illustration du pouvoir de la prière (voir aussi Luc 4:25; 9:54).

De nombreux parallèles peuvent être trouvés entre les caractérisations d'Élie et de Jean-Baptiste. Les deux personnalités ont critiqué de façon dramatique et sévère les autorités du monde qu'elles considéraient comme moralement ou religieusement en faillite (1 Rois 18; 2 Rois 1; Luc 9: 8). Nous pouvons également voir des parallèles dans leur connexion avec le désert, leurs longues retraites dans le désert, le début soudain et surprenant de leurs ministères respectifs (1 Rois 17: 1; Luc 3: 2), et même dans leur robe (vêtements velus et des ceintures en cuir autour des reins (2 Rois 1: 8; Matthieu 3: 4). L'équation entre les deux est faite ouvertement dans Matthieu 11:11, où Jean-Baptiste est décrit comme l'Élie qui "devait venir" (Matthieu 11:11, 14) .De même, Jésus a témoigné que la venue prophétique d'Élie s'est réalisée en nul autre que Jean-Baptiste (Matthieu 17:12, voir aussi 16:14; 17:10; Marc 9:11; 15:35 ; Luc 9: 7, 8; Jean 1:21).

Le climat millénaire du début de l'ère commune était probablement responsable de cette identification; le monde hébreu était en ébullition et on supposait que la fin des temps était proche. En effet, en décrivant l'apparence littérale d'Élie à la Transfiguration (Matthieu 17; Marc 9; Luc 9), les auteurs de l'Évangile n'attribuent aucun sentiment de choc aux disciples. Ils avaient "très peur", mais (apparemment) pas surpris.

Certains théologiens chrétiens d'une perspective pré-millénaire conservatrice croient qu'Élie doit finalement retourner mourir physiquement ici sur Terre, peut-être comme l'un des "deux témoins" décrits dans le livre de l'Apocalypse (11: 2-12). Cela joue dans de nombreux scénarios eschatologiques. Inversement, les conservateurs qui viennent de positions amillénaires ou prétéristes voient probablement Jean-Baptiste lui-même, au temps de Jésus, comme une réalisation de cette attente. Les théologiens chrétiens de persuasion plus libérale, en revanche, ont tendance à interpréter la signification eschatologique d'Elie dans un sens moins littéral.

Élie dans d'autres traditions

Les contes bibliques d'Élie, qui le décrivent à la fois comme un prophète du millénaire et comme un faiseur de merveilles divinement ordonné, ont défini une figure qui peut être utilisée dans de multiples contextes et à diverses fins. Cela explique peut-être l'acceptation enthousiaste de la tradition d'Élie par les autres confessions religieuses.

Par exemple, l'Islam voit Elie comme un prophète, les Turcs croyant qu'Ilia (Elie) et Job ont été enterrés à Eyyup Nebi, près de Viranşehir. De même, les membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours reconnaissent également Ilia (Élie) comme prophète. Les saints des derniers jours croient qu'en 1836, un Ilia angélique (Elie) a rendu visite au fondateur de leur église, Joseph Smith, Jr. dans le temple de Kirtland à Kirtland, Ohio et lui a donné le pouvoir sacré de sceller les familles ensemble. Comme dernier exemple, les missionnaires chrétiens qui ont converti les tribus slaves ont trouvé qu'Élie était une analogie idéale pour Perun, le dieu slave suprême des tempêtes, du tonnerre et des éclairs (en raison de l'ascension du premier au ciel dans un char de feu). Dans de nombreux pays slaves, Elijah est connu comme "Elijah le Tonnerre" (Ilija Gromovik), qui conduit les cieux en char et administre la pluie et la neige, prenant ainsi la place de Perun dans de nombreuses croyances populaires.

Elijah In Islam

La figure d'Élie (prononcé Ilia (arabe إلياس)) est également considérée comme un important prophète de l'islam et est nommément mentionnée dans le Coran. En effet, le récit coranique présente de nombreuses similitudes frappantes avec l'histoire racontée dans 1 et 2 Rois (résumée ci-dessus).

Dans ce récit, Ilyas est né dans un royaume fragmenté par la mort de son monarque sage et pieux, dont la disparition a permis à l'influence de Satan de se répandre parmi le peuple d'Israël. Les religieux ont été moqués. Le souverain de Samarie a tué un grand nombre de savants. Lorsque le mal a atteint un point d'ébullition, Dieu a envoyé Ilia pour réformer l'humanité sous le règne du roi Achab d'Israël. Il a fait de son mieux pour sauver le peuple du polythéisme. Il leur a interdit d'adorer le Tyal Baal et leur a conseillé de conjurer le mal et d'adorer un seul Dieu. Malheureusement, ses efforts n'ont pas porté leurs fruits.

En réponse, il a comparu devant le roi et a prédit qu'une grave sécheresse et une famine envahiraient le royaume. Ilia a ajouté que le Tyal Baal serait impuissant à l'éviter. Le peuple n'a pas tenu compte de ses avertissements et n'a pas raccommodé. La prophétie d'Ilia s'est avérée vraie et tout le royaume a connu la famine.

Les gens ont commencé à mourir de faim. Après trois ans, Ilia a prié Dieu de faire miséricorde au peuple frappé par la famine. Ils ont reconnu l'autorité de Dieu et ont éprouvé des regrets. Peu après que la pluie eut mis fin à la sécheresse, Dieu leva ses malédictions. Après cela, Ilia a reçu l'ordre de Dieu d'inviter Al-Yasa à lui succéder. Ilia a fait cela et a disparu mystérieusement.

Elie (Elias) dans le mormonisme

Dans la théologie de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le nom / titre "Élie" n'est pas synonyme d'Élie et est souvent utilisé pour des personnes autres que le prophète biblique. Selon Joseph Smith, "l'esprit d'Elie est premier, Elie deuxième et Ilia (Messie) dernier. Elias est un précurseur pour préparer le chemin, et l'esprit et le pouvoir d'Ilia (Elie) doivent venir après, tenant les clés de pouvoir, construisant le Temple sur la pierre angulaire, plaçant les sceaux de la Prêtrise de Melchisédek sur la maison d'Israël, et préparant tout, puis le Messie vient dans Son Temple, qui est le dernier de tous "2

Les personnes auxquelles le titre Elias est appliqué dans le mormonisme sont Noé, Gabriel (Ange) (considéré comme la même personne que Noé), Élie, Jean le Baptiste, Jean l'Apôtre et un homme non spécifié qui était un contemporain d'Abraham.3

Cependant, la tradition contient également des références à l'Élie biblique. Le plus significatif d'entre eux est le récit du retour d'Élie lors d'un service de la Pâque au temple de Kirtland en avril 1836. Son apparition était considérée comme l'accomplissement de deux prophéties: celles de Malachai et de Joseph Smith. Cette expérience de transfiguration sous-tend de nombreuses croyances messianiques et millénaires de la foi mormone. En effet, comme le fait valoir Shipps, "que cette expérience ait été ou non médiatisée par le Nouveau Testament, elle a montré par la suite l'épanouissement de la conception du mormonisme comme la restauration d'Israël".45

Élie dans l'unificationnisme

Dans l'unificationnisme, Élie est considéré comme un personnage qui n'a pas terminé sa mission parce que le peuple n'a pas cru en lui. Il est monté au Ciel dans un tourbillon et un char de feu avant de pouvoir achever sa mission divine de purifier Israël du culte de Baal. La prophétie du retour d'Élie (Malachie 4: 5) était de préparer le peuple à l'homme qui viendrait accomplir cette mission inachevée. En raison de cette nécessité providentielle, il est dit dans le Nouveau Testament que Jean-Baptiste était Elie retourné.

En cela, Élie a préfiguré Jésus, qui est également monté au ciel après sa crucifixion, promettant de revenir et de porter un jugement sur tous les malfaiteurs. L'unificationnisme utilise l'idée du Nouveau Testament selon laquelle Élie «est revenu» en tant que Jean-Baptiste pour expliquer que la seconde venue de Jésus sera une autre personne remplissant le rôle et la mission de l'œuvre de Jésus laissés de côté à cause de la crucifixion.

En outre, lorsque Jean-Baptiste a refusé d'accepter l'identification avec Élie (Jean 1:21) en tant que précurseur de Jésus, sapant ainsi la revendication messianique de Jésus, Jésus a pris le rôle de la seconde venue d'Élie sur lui-même, notamment en effectuant des miracles similaires. à ce qu'Élie avait fait. Apparemment, cette impression de Jésus était considérée par certains - qu'il était le retour d'Élie (Marc 6: 14-16; Matthieu 14: 2).

Remarques

  1. ↑ S. M. Segal, «Elijah: A Study in Jewish Folklore» (New York: Behrman, 1935).
  2. Enseignements de Joseph Smith, le prophète, 340.
  3. ↑ LDS Bible Dictionary s.v. Elias Récupéré le 20 janvier 2008.
  4. ↑ Jan Shipps, «Mormonisme: L'histoire d'une nouvelle tradition religieuse» (Urbana, IL: University of Illinois Press, 1985), 82.
  5. ↑ John P. Pratt, «Symbolisme de la Pâque et du retour d'Elie», L'enseigne 15 (7) (juillet 1985), 55-64.

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 14 septembre 2017.

  • Élie - Encyclopédie juive
  • Élie - Encyclopédie catholique
  • Elijah par Rob Bradshaw

Voir la vidéo: ELIJAH FEAT JASON HEERAH N DJ MAD MAN-KOLE (Février 2020).

Vkontakte
Pinterest